Le roulage

Le roulage est une opération de reprise pour les composants horlogers sur des pièces de révolution (exemple : axes de balanciers,  de mobiles,  tige d’ancres, ….). Cette opération a pour but de garantir un pivotement optimum entre le pivot et le rubis. Elle permet une réduction de l’usure par frottement lors du fonctionnement en mouvement,  et par ce fait améliore le fonctionnement des montres.

Cette fonction assure un écrouissage de la matière sur les pivots et les portées et permet d’atteindre :

  • Une précision des Ø de l’ordre de +/-2 µm.
  • Une forte dureté en surface des parties roulées.
  • Un état de surface avec un faible indice de rugosité (N2).

Pour certaines applications, le roulage est utilisé pour atteindre des critères esthétiques exigés par les clients horlogers.

Principe du roulage

La pièce à rouler est positionnée dans les « coches » d’un support appelé cible. La pièce est entrainée en rotation au moyen d’un dispositif nommé « entraineur ». Il peut être denté ou lisse.

Le roulage est effectué au moyen de meules en métal dur, céramique ou degussit qui exercent une pression sur les surfaces en contact.

Des prouesses techniques époustouflantes

Selon le diamètre du pivot, l’usinage peut être effectué avec une tolérance entre 0,005 et 0,02 mm et la qualité de surface peut atteindre des valeurs entre Ra 0,1 et 0,3 µm (N3, N4).