La 7e édition de Capa’cité s’achève sur une note positive. En six jours, pas moins de 4’500 élèves des classes de 10e et 11e Harmos du canton ont défilé devant les stands des six quartiers du salon des métiers neuchâtelois. Ceci sans compter le public, venu notamment le samedi ou lors des nocturnes en début de soirée, sous une météo idéale, le salon a donc fait le plein.

Le Village technique a rencontré un vif succès et a vu affluer un nombre important de jeunes visiteurs.

D’ores et déjà, certaines améliorations ont montré leur efficacité, comme le concept « découverte » mis en place lors de la précédente édition pour gérer les visites de classes d’école. « Les groupes passent selon un horaire précis dans tous les quartiers et commencent la visite par la présentation d’un métier avant de continuer la visite librement ».

Les apprenti-e-s et les responsables de formation qui étaient sur place ont été beaucoup sollicités durant cette semaine et ont pu accompagner les jeunes et leurs parents dans les démos qu’ils avaient préparées préalablement. Celles-ci ont permis de nombreux échanges et pour certains d’entre eux d’être familiarisés au monde de la technique.

Les associations professionnelles, les entreprises formatrices, les partenaires, les écoles professionnelles et évidemment les responsables de formation et les apprentis ont tous contribué, de près ou de loin, à la réalisation et au succès de ce magnifique événement.

Il est à relever qu’à l’issue du salon, l’AFDT a récolté 46 demandes de stages dans le domaine du décolletage.

La prochaine édition aura lieu à La Chaux-de-Fonds dans deux ans. Organiser cet événement au cœur des villes (alternativement Neuchâtel et La Chaux-de-Fonds) est un véritable défi. «Toujours plus de métiers sont présents et les diverses associations participantes demandent toujours plus d’espace pour des stands davantage attractifs».

Pour la Commission formation
Rosario Di Gerlando