La formation du futur : un challenge pour notre région et nos entreprises de décolletage et de taillage !

Comme vous le savez, l’innovation continue dans le secteur du décolletage est une composante essentielle pour perpétuer un savoir-faire reconnu de tous. Nous devons conserver notre place de référence mondiale dans les années à venir.

Une formation adaptée et concentrée auprès de l’ensemble des acteurs de la branche sera sans conteste la clé de voûte pour garantir la pérennité de notre activité.

Fort de ce constat, l’AFDT a organisé le 30 mai une journée de réflexion réunissant l’industrie des machines, du software, les centres de formation, les directeurs d’écoles techniques, les formateurs en entreprises et les propriétaires de sociétés de décolletage.

Cette journée était l’occasion de réaliser « un brainstorming » sur le futur de notre métier et de se poser la vraie question : quelle formation pour nos jeunes ? Car la voie de la digitalisation va modifier incontestablement notre quotidien tant sur nos moyens de conception, de production mais également de contrôle.

Deux présentations fort intéressantes données par Tornos (M. Voumard et M. Neuenschwander) et par Siemens (M. Eichenberger et M. Nuoffer) étaient la clé de voûte pour se poser une question très importante : la formation donnée aujourd’hui dans l’arc jurassien est-elle adaptée au futur du tout connecté ?

Après un débat soutenu, riche et varié, dont je ne saurais vous relater tous les détails dans ces quelques lignes, la conclusion a été la suivante :

Donnons à nos jeunes une bonne formation de base car quelques soient les outils utilisés, il faudra toujours comprendre comment enlever de la matière, comment percer, comment tarauder, comment fraiser, etc. Les bases de notre métier sont toujours et resteront toujours très importantes quelles que soient les aides que nous aurons sur nos machines dans un futur proche.

En d’autres termes, les fondations de la maison doivent être solides, sources de garantie pour les prochains étages ! Soyons vigilants …

Dominique Lauener
Président de l’AFDT